Actualités

Partager sur :

O'TECH : une école de production née de l'intuition d'industriels de l'Oise

18 octobre 2022 Actu nationale
Vue 137 fois

En septembre 2021, 24 jeunes âgés de 15 ans environ rejoignaient les bancs de l’école de production O’Tech dans l’Oise. Trois ans ont été nécessaires aux porteurs de projet pour ouvrir cette école de production. Parmi eux, plusieurs industriels de l’Oise soucieux d’offrir à des jeunes en décrochage scolaire non seulement une formation professionnelle dans des métiers qui recrutent mais aussi une perspective d’avenir. Rencontre avec Emmanuel Omont, membre EDC à Compiègne et co-fondateur de O’Tech.

La genèse de O’Tech dans le parcours d’un dirigeant de Zodiac

« Le projet a commencé grâce à mon expérience chez Zodiac » raconte Emmanuel Omont, ancien lean manager chez Zodiac Aerospace. A l’époque, pour répondre à un besoin de recrutement de soudeurs et d’ajusteur, il eut à mettre en place un parcours de formation en interne et en externe à destination de décrocheurs et de jeunes chômeurs. Ce parcours, bâti en lien avec Pôle emploi et d’autres acteurs régionaux, lui a donné des idées pour la suite…

Quand les intuitions des industriels de l’Oise convergent vers un même projet

A la suite de son expérience de formation pour Zodiac Aerospace, Emmanuel Omont a eu de nombreux échanges avec les industriels de l’Oise qui lui partagèrent leurs idées pour l’insertion professionnelle. C’est alors que le projet d’une école de production O’Tech voit le jour. Trois ans de travail ont été nécessaires pour aboutir, en septembre 2021, à la première rentrée O’Tech. Aujourd’hui, 12 jeunes suivent la formation usinage et 12 la formation chaudronnerie. « Tous ont entre 15 et 18 ans et étaient en décrochage scolaire suite à la 3ème. Ils avaient la volonté de commencer un métier manuel sans avoir la possibilité d’accéder à ces formations ».

L’école de production O’Tech offre une formation mais aussi un accompagnement

L’intention des fondateurs de O’Tech n’était pas seulement d’offrir une formation de qualité dans des métiers porteurs, mais également de proposer un accompagnement pendant les 2 ans du parcours : « Ces personnes qui intègrent O’Tech vivent souvent de grandes détresses familiales. C’est pour cela qu’il est important de les accompagner ». A l’issue de ces deux ans nécessaires pour l’obtention d’un CAP, les diplômés peuvent choisir de rentrer sur le marché du travail ou de poursuivre le parcours O’Tech en intégrant un bac pro ou même, pour certains, un BTS. » conclut Emmanuel Omont pour qui l’expérience de l’école de production O’Tech est très enrichissante.

« Transmettre ce que j’ai reçu »

« Nous cherchons à donner de l’espérance à des jeunes en décrochage complet et leur offrir une perspective d’avenir. Avec O’Tech, nous avons l’occasion de les accompagner, de les voir grandir et se transformer. » conclue le cofondateur dont l’implication dans cette école de production lui donne de pouvoir « transmettre » ce qu’il a reçu.




1
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.