Actualités

Partager sur :

Lancement de la commission Conversion écologique

27 septembre 2022 Actu nationale
Vue 292 fois

« Tout est lié » écrivait le pape François dans l’encyclique Laudato Si’.

Placés au cœur de la Création que Dieu nous confie, nous entrepreneurs et dirigeants chrétiens, sommes convaincus que notre vie spirituelle nous engage à promouvoir une écologie intégrale. Mue par cette raison d’être, la commission Conversion écologique entend proposer à ses membres des chemins de développement pour que la dignité humaine soit respectée, particulièrement celle des plus pauvres, tout en agissant avec force pour la sauvegarde de notre maison commune.

 

Qu’entend-on par conversion écologique ?
La conversion écologique ne signifie pas remplacer Dieu par la nature. Le mouvement des EDC encourage ses membres à se convertir en unifiant toujours mieux sa vie. La vie spirituelle englobe tout, y compris notre relation à la nature et à l’environnement. Se mettre à la suite du Christ amène à un juste équilibre avec la Création dont nous faisons partie. Le moteur des Chrétiens, c’est l’espérance et non la peur. 

 

Comment être attentif à ne pas agir pour l’environnement, la faune et la flore au détriment de la personne humaine ?
Rien ne peut être bon pour les personnes humaines qui ne soit bon pour l’environnement dans lequel elles vivent. Il s’agit alors de trouver un juste équilibre. La protection de la planète va de pair avec la dignité et les conditions de vie de tous ceux qui l’habitent. La conversion écologique ne signifie pas nécessairement de se rallier à l’« écologie politique » en l’état - telle qu’elle est traitée par les partis en France – mais aller vers une écologie intégrale, qui regroupe écologie sociale, humaine, spirituelle, relationnelle, environnementale… et politique qui n’en est qu’un aspect.

 

La pensée sociale chrétienne pour boussole de la conversion écologique.
Dix personnes dont un conseiller spirituel et un président composent la Commission. Des relais en région pour porter les propositions et réflexions quant à la conversion écologique au plus près des équipes. La commission va engager une réflexion de fond sur l’écologique au regard des principes de la pensée sociale chrétienne et de ce que vivent les entreprises. Nourri et appuyé des nombreux experts / référents et développer une expertise spirituelle sur le sujet de l’écologie dans le monde économique. Cette réflexion sera le socle de l’ensemble de nos actions.

 

Spiritualité, approche scientifique et passage à l’action : les 3 piliers de la Commission.
La conversion écologique au sein des EDC passe par 3 piliers fondamentaux. D’abord, la dimension spirituelle qui repose sur une théologie chrétienne. Celle-ci pose le postulat d’un Dieu unique qui a créé l’homme à son image, et a fait le reste de la Création en vue de son bien. C’est ainsi que “tout est lié”. Cette approche ouvre des voix nouvelles en matière d’écologie. Aussi, des éclairages scientifiques sont indispensables dans la situation écologique actuelle. Enfin, des leviers d’action reposant sur des expériences réelles seront partagés aux entrepreneurs et dirigeants qui se demandent « que faire ? ».

 

Les 4 missions de la Commission Conversion écologique.
La commission entend nourrir les membres EDC à travers les différentes publications (revue, Cahier des EDC, site internet). Ses travaux permettront d’enrichir les thèmes de réunions et parcours proposés aux équipes. Aussi, une formation « conversion écologique » incluant les 3 grands piliers (spiritualité, constat scientifique et passage à l’action) sera élaborée. Elle souhaite aussi engager les EDC dans des partenariats avec d’autres mouvements impliqués sur les questions écologiques et porter au sein de ces mouvements laïques une vision spirituelle de l’écologie intégrale innovante et inspirante. Enfin, le mouvement entend apporter aux débats portant sur l’écologie des réponses et des orientations chrétiennes.




10
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.