Actualités

Partager sur :

Pourquoi un robot est-il profondément différent d'un être humain ?

18 juillet 2018 Repères chrétiens
Vue 14 fois

Face aux risques que présente la robotisation croissante dans tous les domaines de la vie, que ces risques soient réels ou fantasmés, il est nécessaire de rester lucide et de comprendre en profondeur – pas seulement avec notre raison mais aussi avec notre cœur – qu’un robot est profondément diffèrent d’un humain. Dans la mesure où les fonctions des machines dépassent nos propres capacités sur de très nombreux points, cet exercice de lucidité n’est pas toujours facile :

  • Le robot ne travaille pas, il produit. Il n’est pas réellement conscient de ce qu’il fait, comme un acteur qui joue l’amour n’est pas vraiment amoureux.
  • Il n’apprend pas comme un homme. Pour comprendre cela, nous pouvons reprendre la fable racontée par John Searle1. Un homme est enfermé dans une pièce avec un manuel et un panier dans lequel est placé toute une collection de carreaux sur lesquels sont inscrits des symboles chinois. Sa nourriture dépend de son activité. Celle-ci consiste à regarder par la fenêtre de la pièce et, quand apparaît tel ou tel symbole chinois, il doit consulter un manuel qui lui dit quel carreau il doit prendre dans le panier. En le voyant répondre à des symboles chinois par d’autres symboles chinois, certains de l’extérieur pourraient penser qu’il est intelligent. Sait-il parler chinois pour autant ? Non ! Il sait manipuler des carreaux, ce qui n’est pas la même chose que de parler chinois.
  • Il n’a pas de conscience et n’a pas la capacité d’imaginer. Les scientifiques rappellent qu’il n’y a pas de lien évident entre la puissance de calcul et l’intelligence et que, sur certains domaines de l’esprit humain comme les émotions, les machines n’ont pas progressé d’un millimètre. Pour autant, les recherches se pour- suivent et l’incroyable capacité des robots à simuler et imiter est troublante.
  • Il n’a pas de corps… Les limites que rencontrent les chercheurs dans le développement des robots montrent à quel point notre corps est important pour comprendre et vivre dans le monde. C’est une réalité que nous sommes invités à redécouvrir.

Des choix ou des nécessités différents peuvent aussi conduire à un affaiblissement du contenu du travail. Comment prévenir le sentiment de déclassement ?

  • Comprendre comment fonctionnent les robots2. C’est une question de bon sens. Le risque est que nous subissions le fonctionnement créé dans nos entreprises par les robots. Mais comprendre les robots n’est pas simple. Ils peuvent disposer de fonctionnalités infiniment plus puissantes que les nôtres, être interconnectés et disposer de la masse d’informations disponible sur Internet tout en ne fonctionnant pas du tout comme nous.

D’autant que derrière les robots, ne soyons pas naïfs, il peut y avoir des personnes, des organisations… Que veulent-elles ? Peuvent-elles à terme nous contrôler ?

Les entreprises ont donc besoin de personnes capables de comprendre les logiques des robots pour pouvoir les contrôler. Ce ne sont pas des codeurs, mais des personnes ayant une forte compétence organisationnelle et humaine.

Source : cahier des EDC La dignité de l’homme au coeur de l’entreprise

 
  1. Philosophe américain (1932- ) cité par Jean-Gabriel Ganascia lors d’une journée d’étude Robots-Travail-Intelligence Artificielle du 8/10/2015 au Collège des Bernardins dans le cadre de la Chaire précitée. 
  2. Cette éducation devrait être préparée dans les études scolaires et complétée dans les études secondaires. 



J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.